À propos

Le Kaïcedrat

Les débuts

L’association est régie par la loi du 1er juillet 1901.

Elle est strictement à but non lucratif.
Fondée le 25 avril 2009 sous le nom de « l’Association des Amis de l’Hôpital Principal de Dakar », elle a étendu son objet le 20 janvier 2010 pour se dénommer « Le Kaïcedrat, les amis de l’hôpital principal et de la santé rurale ».

L’Association des Amis de l’Hôpital Principal de Dakar – qui a pris ensuite le nom d’Association Le Kaïcédrat – a été officiellement fondée en avril 2009 à l’initiative du Professeur Francis Klotz.

A l’origine, elle comptait 12 membres fondateurs rapidement rejoints par une trentaine de membres inscrits, recrutés grâce à un mailing d’information lancé en juin/juillet 2009.

Un second mailing effectué en octobre 2009 a porté le nombre de membres actifs à 52.

Un article sur l’Association a été publié le vendredi 18 septembre 2009 dans le Quotidien du Médecin. Un autre a fait l’objet d’un Flash Hebdo de l’Hôpital Principal de Dakar daté du 25 septembre 2009.

L’Association a ensuite fait l’objet de plusieurs articles dans les revues médicales et d’un ouvrage publié “Quel Espoir pour la santé rurale en afrique?”

Et au fait, que signifie le Kaïcedrat?

Le Kaïcédrat (Khaya Senegalensis) est un arbre pouvant atteindre plus de 30 mètres de hauteur. Son feuillage touffu et son tronc massif muni de contreforts expliquent sans doute sa fonction « d’arbre à palabre » dans différentes régions d’Afrique. Souvent confondu avec l’acajou du Sénégal (Khaya Grandofolia), il est désigné sous les noms de « hay » en Wolof, « dala » en Bambara, « bu kay » en Mandingue, « kail » en Peul, « ngarin » en Serer et « kuka » en Maure. Il pousse en savane, dans des terrains dégagés, à faible altitude. Certains auteurs lui attribuent des propriétés médicinales très diverses mais peu renseignées : fébrifuge, traitement de la stérilité, anthelminthique, laxatif, antiseptique, etc. L’espèce serait actuellement menacée.

Nos
objectifs

 L’objectif de l’association Le Kaïcédrat est de développer des actions décentralisées d’éducation sanitaire, de médecine rurale et des missions de médecine spécialisée au Sénégal. Cet objectif s’appuie à la fois sur ses activités au sein de l’Hôpital Principal de Dakar avec lequel elle met en place des programmes d’échanges et de formation. et sur le centre de formation et de logistique d’équipes mobiles médicales à Bala, au Sénégal Oriental.
Ce centre occupe un terrain de cinq hectares à l’entrée du village sur la route nationale.
Les activités des équipes mobiles médicales ont débuté en février 2012.
Les autres activités liées à l’association Lekeet Bi se sont développées avec la deuxième tranche de construction du centre de développement durable.

Faire connaître

Faire connaître par tous les moyens appropriés les points de vue de l’association en dehors du cercle de ses adhérents, et plus particulièrement aux élus et responsables des collectivités publiques, aux responsables des entreprises et aux autorités politiques, administratives et professionnelles, en France et à l’étranger.

Contribuer au développement

de contribuer au développement des connaissances de ses membres notamment par la l’organisation d’actions professionnelles, culturelles ou de formations, ou la participation à des formations dispensées par des établissements d’enseignement, la publication d’ouvrages ou tout autre moyen approprié

Soutenir les activités des hôpitaux

Soutenir les activités de l’Hôpital Principal de Dakar, participant au service public, tant dans la formation de son personnel que dans l’acquisition d’équipements.

Actions d'éducation

Développer des actions décentralisées d’éducation sanitaire, de médecine rurale et des missions de médecine spécialisée à l’intérieur du pays.

Remerciements

Le Kaicedrat tient à remercier les personnes, physiques ou morales, qui l’ont aidé dans ses premières actions.

D’abord, un merci à nos membres, médecins pour la plupart, qui ont adhéré à un projet généreux et nécessaire. Nous ne les nommerons pas pour respecter leur modestie et leur altruisme.
Mais ils sont tous sincèrement nos soutiens les plus solides.

Nous souhaitons particulièrement associer le CIFAS à nos premières réussites, ainsi d’ailleurs que la Clinique de la Loire et la clinique de Vendôme.

Enfin, l’appui et le partenariat des organismes associatifs : Horizons Sahel, Fondation de France, AFLK, Fondation pour une maternité sans risques, Lekeet Bisont essentiels pour notre efficacité.

Aidons-les ensemble

Faire un don pour aider les mères et leurs enfants au Sénégal Oriental à bénéficier d’une alimentation suffisante et équilibrée, de soins simples et efficaces, d’un suivi de leurs vaccinations, d’une éducation sanitaire élémentaire nécessaire à leur développement.